​SOUMETTRE UNE QUESTION

​Vous avez des questions ou commentaires concernant le projet Akasaba Ouest ?

 

Écrivez-nous : 

FOIRE AUX QUESTIONS

La fosse du projet Akasaba Ouest aura une petite empreinte, environ 470m x 385m, soit la moitié de la superficie du Lac Bayeul.
Le projet ne nécessitera pas la construction d’une usine de traitement ni l’aménagement d’un parc à résidu puisque les installations existantes de la mine Goldex et du site Manitou seront utilisées.

Le projet Akasaba Ouest contribuera à créer une centaine d’emplois directs. L’opération de la mine sera effectuée par des entrepreneurs régionaux.

Notre démarche de consultation et d’engagement des parties prenantes en amont du projet, nous a permis d’identifier de façon proactive leurs préoccupations et les grands enjeux du projet, de même que les mesures d’atténuation afin d’en tenir compte dès la conception du projet et la réalisation de l’étude d’impact environnemental.

Le projet constite 4 ans d’exploitation, 1 an de travaux de construction et 2 ans de travaux de restauration, pour une durée de vie totale de 7 ans.

Le projet Akasaba Ouest permettra d’optimiser la capacité de l’usine de traitement de la mine Goldex.

En septembre 2019, Agnico Eagle a pris la décision de reporter le démarrage du projet Akasaba Ouest à une date indéterminée.

Pour Agnico Eagle, 2019 est une année charnière qui nécessite de prendre les décisions dans l’optique de respecter nos engagements envers nos investisseurs et assurer une gestion responsable de nos opérations. En ce sens, l’allocation des budgets en capital à impliquée une priorisation des projets pour l’ensemble de nos opérations.

La nouvelle loi sur les mines assujettit à une évaluation environnementale les projets miniers dont la capacité de traitement et de production est de 2000 tonnes par jour et plus. Le projet Akasaba Ouest exige donc la préparation d’une étude d’impact sur l’environnement et sa présentation au Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE).

Le processus de consultation fédérale sur l’étude d’impact est requis pour Akasaba Ouest parce qu’une consultation préalable sur la description du projet, conformément à ce qui est prévu lorsqu’un projet minier excède le seuil de 600 tonnes par jour en vertu de la Loi canadienne d’évaluation environnementale (LCEE), a fait état de préoccupations, notamment des communautés autochtones.

Non, car les lacs Bayeul, Ben et Sabourin sont situés dans un bassin versant différent de celui du projet Akasaba Ouest. En ce qui concerne les puits privés d’eau potable, ils ne seront pas affectés en raison de leur éloignement du site de la mine.

À la suite des audiences du BAPE, il a été convenu que le transport du minerai et des employés s’effectuera via le chemin forestier déjà aménagé dans le secteur par l’industrie forestière.

Les utilisateurs concernés seront rencontrés individuellement afin de trouver une solution qui minimisera les impacts.

La localisation du projet est relativement isolée. Elle est à 2,5 kilomètres du résident le plus près. Selon les modélisations, la distance, la forêt mature et la topographie auront pour effet de minimiser les nuisances sonores.

Les modélisations sur les poussières démontrent que les opérations respecteront les normes gouvernementales. Ces dernières sont établies afin d’assurer la protection de la santé publique. Agnico Eagle s’est également engagée lors des consultations en novembre 2014 à mettre en place un programme volontaire de suivi des poussières pendant les opérations.

Selon les modélisations, les haldes ne seront pas visibles par les résidents des lacs avoisinants. La hauteur maximale sera de 40m, soit moins que la moitié du chevalement de la mine Goldex.

Le scénario présenté dans l’étude d’impact prévoit le recouvrement des haldes et l’ennoiement naturel de la fosse. Le plan de restauration étant un concept dynamique, il est appelé à évoluer dans le temps avec l’avancement des connaissances du site. Agnico Eagle prendra en considération les propositions des citoyens et des autorités gouvernementales.